Installations d'extinction automatique

A noter vérification légale, réf. MS25 à MS30 (installations extinction automatique), réf. MS43 (tours incendie), réf. MS44 (trémies d'attaque)

Présentation

Les installations fixes d'extinction automatique dites EAI (Extinction Automatiques d'Incendie) ou IEA (Installations fixes d'Extinction Automatiques) ont plusieurs agents extincteurs possibles : CO2, poudre et eau (le plus courant, type sprinkler). 

L'extinction type sprinkler

typesprinkler.jpg

 

Principes de fonctionnement

La tête de sprinkler est munie d'une ampoule ou d'un fusible qui réagit à une certaine température en cas d'incendie. S'opère alors une chute de pression à l'éclatement de l'ampoule ou du fusible qui va libérer l'eau, avec une pression variant de 8 à 10 bars. Le poste de contrôle réagit à l'écoulement soudain de l'eau en donnant l'alarme (cloche hydraulique, bruit strident).

La couleur de l'ampoule ou du fusible variant selon la température de déclenchement, voici à simple titre indicatif les tableaux de correspondance couleur/température selon s'il s'agit d'un sprinkler à ampoule ou d'un sprinkler à fusible.

Tableau de correspondance : couleur de l'ampoule/température de déclenchement

couleursampoulessprinkler.png

Mais...comment fonctionne le sprinkler à ampoule (en grand, en vrai, en pleine action) ??

Le poste de contrôle est également muni d'une vanne d'arrêt et d'une vanne de vidange. En cas de fuite d'eau ou de défaillance, la pompe jockey sert de renfort pour remonter la pression du réseau. L'eau circule enfin dans des canalisations métalliques d'un diamètre variant entre 2,5 et 3 centimètres.

La source A (limitée) peut être un réservoir d'eau élevé naturel ou non, un réservoir sous pression ; la pompe A étant capable d'alimenter 5 têtes de sprinkler simultanément pendant un minimum de 30 minutes.

La source B (illimitée) peut être le réseau de distribution public ou une nappe phréatique ; la pompe B étant capable d'alimenter toutes les têtes du réseau simultanément pendant 1h à 1h30.

Sachant que généralement l'ouverture seule de têtes supplémentaires (aux 5 sprinkler pompe A) en cas d'insuffisance à la maîtrise du feu va actionner la pompe B.

Autres installations

Comme il a été dit précédemment l'installation fixe d'extinction automatique à eau est le plus courant. C'est pourquoi, en hiver, lorsque l'eau peut subir les effets du gel dans certains zones des postes anti-gel sont positionnés en amont de ces zones. L'eau est alors mélangée avec de l'antigel.

Il existe également des installations sous air où la pression est assurée en aval du poste de contrôle par de l'air comprimé entre 2,5 et 4 bars et en amont (poste contrôle et sources) par de l'eau (8 à 10 bars).

Existe aussi l'installation alternative où le changement se fait suivant les saisons (mise sous air automne/hiver puis mise sous eau printemps/été).

Existe aussi l'installation à pré-action où les canalisations sont sous air en aval du poste de contrôle, la mise en eau étant enclenchée par une électrovanne pilote qui agit comme système de détection automatique. Le délai d'action est bien plus faible qu'avec une installation à air (comprimé) et les dégâts moins importants concernant les ruptures de canalisations.

L'installation déluge est particulière : pas d'ampoule ni fusible, les têtes de sprinkler sont ouvertes (déclenchement manuel, asservi à un système de détection électronique ou commandé par un réseau de sprinkler conventionnels). Elle est installée pour des locaux à risques spéciaux et arrose l'ensemble de la zone concernée et non pas seulement le lieu du sinistre.

L'installation d'extinction automatique à gaz utilise généralement du CO2, parfois de l'azote et se déroule de la façon qui suit :  

  1. détection (DI)
  2. déclenchement avertisseurs sonores et visuels pour évacuation lieu du sinistre
  3. temps d'évacuation de 45 secondes à 1 minute par temporisation du gaz
  4. dispositif électrique percutant la première bouteille de gaz comprimé
  5. libération du gaz qui percute les autres bouteilles
  6. diffusion du gaz

Tours d'incendie et trémies d'attaque

Des tours d'incendie sont des escaliers protégés contre l'incendie aux marches non glissantes, droits de préférence, faciles d'accès aux secours, avec un accès direct extérieur en partie haute. Ils desservent chaque niveau, et sont munis de colonnes sèches ou humides.

Une trémie d'attaque est une ouverture dans le plancher d'un local non accessible au public (aux accès insuffisants). Elles ont une dimension de 0,60 mètres (côté ou diamètre), un espacement entre elles de 20 m. minimum et une fermeture par des tampons étanches de même résistance au feu que le plancher. Naturellement aucun encombrement n'est permis, elles sont signalées et susceptibles d'être enlevées rapidement.

 

 Un commentaire, une suggestion ? CLIQUER ICI  

 

 

Date de dernière mise à jour : 22/07/2012