Evacuation occupants

Les dégagements

Toute partie de la construction permettant le cheminement d'évacuation des occupants est un dégagement. L'évacuation étant une mesure de mise à l'abri vers une zone sécurisée en cas de danger (incendie…).

On considère comme dégagements :

  ♦ portes, sorties, issues

  ♦ circulations horizontales, zones de circulation (halls, couloirs)

  ♦ rampes et escaliers 

Ainsi il existe plusieurs qualificatifs pour les types de dégagements.

Ceux qui sont exigibles :

d.normaux : qui comptent dans le nombre minimal de sorties imposées par la réglementation pour l'effectif susceptible d'être accueilli.

d.accessoires : qui sont exigés pour pallier une mauvaise répartition des d.normaux à l'intérieur de l'établissement, du compartiment, du secteur ou du local.

d. de secours : d. qui ne sont pas d'usage habituel pour le public, pour des raisons d'exploitation.

d. protégé : d. où le public est à l'abri des flammes/fumées (ou extérieur)

Ceux qui ne sont pas exigibles :

d.supplémentaire : d. en surnombre par rapport aux exigences, à l'initiative de l'exploitant.

Il existe également deux qualificatifs concernant les circulations :

  ♦ principale, c'est à dire horizontale qui donne cheminement direct vers escaliers, sorties et issues

  ♦ secondaire, c'est à dire horizontale qui donne un cheminement vers les principales

porte à ferme-porte : qui est munie d'un dispositif pour ramener la porte automatiquement en position fermée

porte à fermeture automatique : qui est équipée d'un dispositif pour maintenir la porte en position d'ouverture et la libérer après détection incendie

Largeur et calcul des dégagements

Tout dégagement a une largeur minimale de passage qui est proportionnelle au nombre total de personnes susceptibles de l'utiliser. Cette largeur minimale est calculée en fonction d'une largeur de référence ou largeur type nommée l'unité de passage de base ou théorique de 0,60m. Pour une unité de passage la largeur est portée de 0,60m à 0,90m pour deux unités de passage de 1,20m à 1,40m. A partir de trois unités de passage on applique la formule n unités de passage X unité de passage de base de 0,60. Soit :

clique ici pour SCHEMA up

 
Lorsqu'un dégagement a une largeur intermédiaire à deux largeurs types calculées, on le compte pour la largeur type inférieure, toujours au plus strict.

Concernant le calcul du nombre de dégagements et du nombre d'unités de passage exigés une méthode définie par l'arrêté du 25 juin 1980 modifié est résumée dans le tableau ci-après, sachant bien évidemment qu'aucun encombrement de ces dégagements n'est permis pas plus qu'un encombrement qui réduirait la largeur des unités de passage ni saillie.

Lorsqu'un dégagement a une largeur intermédiaire à deux largeurs types calculées, on le compte pour la largeur type inférieure, toujours au plus strict.

Concernant le calcul du nombre de dégagements et du nombre d'unités de passage exigés une méthode définie par l'arrêté du 25 juin 1980 modifié est résumée dans le tableau ci-après, sachant bien évidemment qu'aucun encombrement de ces dégagements n'est permis pas plus qu'un encombrement qui réduirait la largeur des unités de passage ni saillie.

Tableau de calcul des dégagements et unités de passage

clique ici pour SCHEMA degunit

 A noter que les dégagements permettent une évacuation rapide et sûre des occupants et du public sachant que ceux-ci ne doivent pas parcourir plus de 10m pour sortir d'un cul-de-sac. Concernant le calcul du nombre de dégagements nécessaires dans un établissement de plusieurs étages, il est intéressant de remarquer que dans le déroulement pratique d'une évacuation l'effectif du niveau supérieur s'ajoutera à celui du niveau inférieur.

Portes, escaliers et balisage

Les issues de secours (ERP, IGH) sont signalées par un balisage pour faciliter l'évacuation. Celui-ci consiste en l'installation de panneaux lumineux opaques ou transparents, de forme rectangulaire, avec un pictogramme vert sur fond blanc (flèche, sortie…). A noter la nuance de formulation :

  ♦ sortie : indique issue utilisable en permanence par public

  ♦ sortie de secours : indique issue utilisable seulement en cas de sinistre

La signalisation doit être visible par le public de jour comme de nuit et de quelque endroit qu'il se trouve et ce même en cas d'affluence. Pour ce faire les panneaux sont placés tous les 15 m. maximum et ont une intensité de 45 lumens minimum. En cas de défaillance de l'éclairage normal et de l'éclairage de remplacement ils doivent tout de même fonctionner pendant un minimum d'une heure.

Concernant les portes et à l'exception des établissements de moins de 50 personnes, l'ouverture doit se faire dans le sens de la sortie pour la fluidité de l'écoulement du public lors d'une évacution. Il en est de même pour les portes d'escaliers. Par contre, les portes ne doivent pas faire saillie dans le dégagement. A savoir également que les portes de recoupement des circulations utilisées dans les deux sens sont en va et vient et qu'elles doivent avoir une partie vitrée à hauteur de vue.

Les portes sans issue son bien entendues signalées par exigence. Il existe deux types de blocage de porte :

   ♣ bloquées ouvertes, retenues par une ventouse ou "électro-aimant" pilotée par le SSI, en cas d'alarme compartimentage effectué par CMSI

   ♣ bloquées fermées, mises en place pour éviter les sorties intempestives (sûreté), en cas d'alarme les verrous s'ouvrent automatiquement (incendie)

Concernant les escaliers, ils sont protégés et donc désenfumés et encloisonnés. Le nombre d'UP de l'escalier nous donne le nombre de rampes (1UP=1 rampe, 2UP=2 rampes). Les distances maximum à parcourir sont respectivement de 30 m. et 20 m. pour atteindre l'escalier et du bas de l'escalier à la sortie extérieure. Les marches (3 minimum) ont un revêtement anti-dérapant.

Les dégagements en IGH

En IGH, naturellement, il y a des exigences supplémentaires :

  ♣ 2UP minimum

  ♣ 2 sorties si plus de 20 personnes

  ♣ circulations horizontales communes encloisonnées, M0, CF1h

  ♣ distance de 10 m. à 30 m. entre les escaliers montants et descendants

Les dispositifs d'intercommunication ou sas doivent génériquement :

 --> être CF2h

 --> permettre évacuation fumées

 --> surface 3 à 6 m2

 --> 2 issues distance 1,20 m. minimum et sans obstacle (sauf colonnes, désenfumage, canalisations électriques/téléphonique associées)

A cela on ajoutera quelques précisions pour les sas entre compartiment et escalier. Les portes équipées de ferme-porte et d'une signalisation "porte CF, à maintenir fermée", s'ouvrent vers l'escalier (possible 1UP). A l'inverse, les portes entre compartiments s'ouvrent vers l'intérieur du sas, toujours équipées de ferme-porte.

L'évacuation

L'évacuation, à proprement parler, est régie selon divers règles et en plusieurs étapes lors d'un sinistre :

  1. la détection de l'incendie (dispositifs de détection, surveillance humaine)
  2. l'alerte (intérieure vers le PC et extérieure vers les secours ⇒ action de demander une intervention de secours)
  3. alarme (générale tutti quanti, générale sélective, restreinte PC ⇒ prévenant du danger)
  4. évacuation
  5. contrôle (de l'évacuation, si tout le monde est bien là et au point de rassemblement, serre-files et guide-files)
  6. accueil des secours
  7. évaluation (de l'exercice d'évacuation)

alarme générale : signal sonore et visuel, durée 5 minutes minimum, immédiate ou temporisée, destinée à prévenir tous les occupants de la nécessité d'évacuation

alarme générale sélective : destinée à avertir certaines catégories de personnel ayant en charge la mise en sécurité des personnes, dans un établissement où évacuation totale impossible (IGH)

alarme restreinte : alarme au PC, audible uniquement du personnel de sécurité (SSI en gros, ou report d'alarme)

Les exercices d'évacuation dont l'importance est essentiellement compréhensible doivent être consignés sur le registre de sécurité.

  

Un commentaire, une suggestion ? CLIQUER ICI