Comportement au feu

A noter vérification légale JOCE décision du 26 août 2003

Généralités

On appelle structure l'ensemble des éléments nécessaires à la stabilité au feu d'un bâtiment. On distingue un élément dit principal dont dépend la stabilité du reste de la structure d'un élément dit secondaire.

La réaction au feu est la représentation d'un matériau en tant qu'aliment du feu (combustibilité, inflammabilité), définie par le classement M.

La résistance au feu c'est la durée de temps durant lequel l'élément de construction joue son rôle de limitation de la propagation.


La réaction au feu

Les matériaux subissent des essais en laboratoires agréés (CSTB, LNE, LCPP, CTICM…).

La combustibilité est la quantité de chaleur émise par combustion complète du matériau tandis que l'inflammabilité est la quantité de gaz inflammable émise par le matériau.

On note ainsi les cinq catégories du classement M.

Tableau de synthèse : classement M

classementm.jpg

A noter qu'un procédé d'ignifugation existe pour amplifier la résistance au feu d'un matériau. Il s'agit d'un traitement qui réduit l'inflammabilité et la combustibilité grace à divers produits dits ignifugeants comme les sels ammoniacaux (phosphate, sulfate, etc), le borax, les peintures (base laque d'éther ou amiante), le tungstate de soude, le chlorure de magnésium.

Dans ce procédé qu'est l'ignifugation il y a plusieurs techniques la plus connue étant l'application sous forme de peinture ou de vernis. Viennent ensuite le brossage avec des sels dans de l'eau, l'injection à coeur, le traitement pour faire pénétrer des sels ou le trempage.

J'ai envie de voir comment se passe une ignifugation par application...?

 

Les euroclasses (normes européennes de réaction au feu)

Les euroclasses sont la norme de référence européenne qui reprend le classement M des matériaux dans un tableau de correspondance. Les euroclasses sont un système de classement en sept catégories d’exigence : A1, A2, B, C, D, E (F correspondant au NC du classement M). On distingue ensuite les sols (par l’indice fl pour « floorings ») des autres éléments de construction. Contrairement au classement de résistance au feu, les euroclasses sont exprimés en minutes(15, 20, 30, 45, 60, 90, 120, 180, 240, 360).

Il existe un tableau de correspondance entre le classement M et les Euroclasses qui tient en compte deux critères essentiels (tests en laboratoire) : 

♥ l’opacité des fumées (quantité et vitesse) notée s pour "smoke"

  • s1, faible quantité/vitesse
  • s2, moyenne quantité/vitesse
  • s3, haute quantité/vitesse

les gouttelettes et débris enflammés noté d pour "droplets"

  • d0, aucun débris
  • d1, aucun débris dont enflammement dure plus de 10 secondes
  • d2, ni d0 ni d1

Tableau de correspondance (cf. arrêté du 21 novembre 2002)

tabeuroclasses.jpg

 

La résistance au feu

La notion de résistance au feu est définie par trois critères de classement : 

  • résistance mécanique ou force portante notée R 
  • étanchéité aux flammes et gaz notée E 
  • isolation thermique (chaleur) notée I

De ces critères on classera les éléments de construction en trois catégories :

  • SF (Stabilité au Feu), critère de résistance mécanique ou charge donc R
  • PF (Pare-Flamme), critère de résistance mécanique et d'étanchéité aux flammes/gaz donc RE
  • CF (Coupe-Feu), critères de résistance mécanique, d'étanchéité aux flammes/gaz et d'isolation thermique donc REI

A noter que l'isolation thermique correspond à un maximum de 180° en un point précis et de 140° sur l'ensemble de la surface (porte par exemple) et que les critères SF, PF, et CF sont notés en fractions d’heures (1/4h,1/2h, 3/4h, 1h, 1h1/2, 2h, 3h, 4h, 6h). Sont donc également concernés comme nécessitant la même résistance au feu les conduits ou gaines qui passent au travers des parois qui sont dits PF ou CF "de traversée". 

Tableau de synthèse : la résistance au feu

resistancefeu.jpg


Pour information outre les critères R, E et I qui sont des normes européennes de résistance au feu (arrêté du 22 mars 2004) s'ajoutent les normes européennes → W, M, C, S, G, K, D, DH, F, B comme l'indique le tableau qui suit :

normeseuropeennesresistancefeu.png

 

 






 

 

 

Notions à connaîre

Le pouvoir calorifique est la quantité de chaleur dégagée par la combustion intégrale d'un kilogramme de matière, qu'elle soit solide ou liquide, ou d'un mètre cube de gaz. On exprime le pouvoir calorifique en MégaJoules/kilogramme ou MégaJoules/mètre cube. En abrégé cela donne MJ/kg et MJ/m3. Chaque corps ou élément chimique a son propre pouvoir calorifique, donnée mesurée en laboratoire.

La charge calorifique quant à elle est la masse d'un combustible multipliée par son pouvoir calorifique lorsqu'on veut la charge calorifique d'un matériau. Concernant la charge calorifique de tout un local il faut ajouter les charges calorifiques de toutes les masses des matériaux présents dans le local. On exprime la charge calorifique en MJ également.

Le potentiel calorifique, lui, plus important, nous donne une réelle mesure du risque incendie d'un local. Le calcul est tout simple : il suffit de diviser la charge calorifique du local par la superficie de celui-ci en mètres carrés et on obtient le potentiel calorifique en MJ/m2.

 

 

 Un commentaire, une suggestion ? CLIQUER ICI  

Date de dernière mise à jour : 22/07/2012